Rechercher

close

Découvrir

La Touraine, « Jardin de la France »

NOTRE TERRITOIRE

L'expression a beau dater du XVe siècle, elle sonne toujours aussi juste. Car dans le val de Loire, et en Touraine précisément, les jardins sont à la fois le reflet immuable de notre longue histoire et un merveilleux miroir sur notre époque en mouvement. Tour d’horizon de ces hauts lieux que l’on croyait connaître… mais qui ne cessent de se réinventer.

 

Le titre est aussi célèbre que son auteur est méconnu. C’est au chanoine italien Francesco Florio que la Touraine doit sa plus belle figure de style. Partout en France, le jardin
a le vent en poupe car il s’impose comme le trait d’union le plus évident entre nature et culture. Mais c’est assurément en Touraine que le Jardin, avec un grand J, possède certains de ses spécimens les plus remarquables. Son actualité est d’ailleurs plus vivace que jamais.

Faire revivre le passé …
Naturellement, à proximité, on pense d’abord à Chambord, si l’on fait fi des frontières administratives de la Touraine. Le domaine dévoilait au printemps dernier la reconstitution grandeur nature de ses impressionnants jardins à la française imaginés par Louis XIV. Une véritable prouesse technique et historique, fruit de plus de quinze ans de recherches. À Amboise aussi, les jardiniers s’activent pour faire renaître le jardin de Naples situé sur les terrasses du château royal, tel qu’il surplombait la Loire il y a cinq siècles.
Dans un autre genre, celui de l’interprétation, le château de Valençay inaugurait récemment un nouvel espace paysager librement inspiré d’une gravure du XVIIIe siècle. Tandis que Chenonceau donnera vie, à l’automne prochain, à un nouveau jardin clos réalisé selon des plans inédits de l’Anglais Russell Page, que d’aucuns considèrent comme le plus grand paysagiste du XXe siècle.

… et inventer le présent
La Touraine regorge de petits bijoux paysagers, comme les jardins du château du Rivau ou ceux des Prébendes d’Oé à Tours, tous deux classés Jardin remarquable. Le seul village de France qui est parvenu à décrocher ce prestigieux sésame se trouve d’ailleurs dans le Lochois, à Chédigny, où les rosiers grimpants et autres plantes vivaces ont envahi les rues et supplanté les trottoirs. Là-bas, le jardin est une oeuvre d’art collective que les habitants n’ont cessé de s’approprier depuis près de vingt ans. Une démarche participative de co-création résolument dans l’air du temps, à l’image des jardins partagés qui éclosent aux quatre coins du département. Un drôle de jardin de curé, accolé au presbytère de Chédigny, a par ailleurs ouvert ses portes à l’occasion de la dernière édition du festival des roses, organisé fin mai.
Mais c’est sans doute à Chaumontsur- Loire que la création paysagère est la plus bouillonnante et audacieuse, s’émancipant volontiers des canons traditionnels du jardin de château pour laisser place à une approche autrement plus contemporaine. C’est sous le signe du Flower Power que le domaine accueille la 26e édition de son Festival international des jardins, jusqu’en novembre. Des paysagistes du monde entier y traduisent tout en poésie fl orale les grandes questions
qui fascinent ou hantent notre société : du culte de l’apparence au dérèglement climatique. Chaumont héberge aussi un centre de formation à la pointe de l’innovation, qui accueille chaque année des centaines de jardiniers, y compris certains agents départementaux, qui contribuent eux aussi au grand renouveau qui souffle sur les jardins en Touraine.

 

Des jardins tous azimuts en Val de Loire

Après Anne de Bretagne et François 1er, la Mission Val de Loire consacre sa saison culturelle 2017 aux « Jardins » sous toutes leurs formes. Parcs publics, collections d’exception ou jardins privés, plus de 70 partenaires se sont mobilisés autour d’une programmation éclectique.
Parmi les pépites à découvrir : les jardins du château des Vaults, dans le Maine-et- Loire, et le jardin des MétamorphOZes, dans le Loir-et-Cher.

INFOS PRATIQUES :
www.jardins-valdeloire.com

 

Les conseils gratuits du CAUE Touraine


Conseiller les particuliers en amont de leurs projets paysagers, c’est l’une des missions du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement d’Indre-et-Loire (CAUE 37). L’association organise chaque mois des permanences gratuites, sur rendez-vous, dans dix points du département, et tous les mercredis dans ses locaux de Tours. À la clé, des réponses d’experts aux questions que tout jardinier en herbe est amené à se poser en matière technique, botanique ou même juridique… « Nous n’avons pas vocation à remplacer un architecte ou un paysagiste, mais à accompagner les particuliers dans leur réflexion », explique Éric Boulay, directeur du CAUE Touraine.

Calendrier des lieux de permanence sur www.caue37.fr

Retour